Collection Denim Tears x UGG

Le nouveau directeur créatif de SUPREME, Termaine Emory aka DENIM TEARS, présente une collaboration exclusive avec la marque UGG. A travers ce nouvel opus, le fameux designer rend hommage à son héritage des Séminoles noirs. Il a apporté sa touche aux silhouettes CLASSIC et TASMAN de la marque créée par le surfeur australien Shane Stedman.

Termaine Emory est connu pour son style unique reliant l’art, la culture, le design et qui vise à faire passer des messages forts et engagés. Il s’est forgé une réputation grandissante d’agent provocateur visionnaire et met en lumière la contre-culture. Avec ses collections et ses collabs, le designer s’efforce de combler les manquements des livres d’histoire scolaires et de la plupart des médias concernant notamment les communautés noires, amérindiennes et la diaspora africaine.

Avec cette nouvelle collab, Termaine Emory met à l’honneur les origines noires Séminoles de son arrière-grand-mère Onia. Une communauté composée de Natifs originels et de descendants d’esclaves réfugiés en Floride. Le créateur s’est rapproché de 2 organismes à but non lucratif qui œuvrent à la conservation de traditions anciennes, le Backstreet Cultural Museum et le Guardians Institute, pour en connaître encore davantage sur l’histoire des noirs Séminoles. UGG s’engage à faire un don de 50 000$ à ces 2 associations.

Termaine Emory a expliqué : « J’ai appris le lien historique entre les Africains qui ont été amenés ici pendant la traite transatlantique des esclaves et les peuples des Premières nations qui étaient ici. Les peuples autochtones des Premières nations étaient des brodeurs experts, et ils ont commencé à rencontrer des Africains, qui étaient des perliers experts. Les chaussures que j’ai conçues font référence aux chaussures traditionnelles des Premières Nations séminoles, qu’ils portaient à cette époque. »

Le créateur a continué : « Il ne s’agit pas seulement de l’histoire de ma famille ou de l’histoire des Noirs qui ont été amenés ici par la traite transatlantique des esclaves. Il s’agit de la gloire. Combien d’enfants apprennent que le capitalisme américain s’est construit sur le commerce du coton, qui a été construit par les Africains ? C’est pourquoi l’Amérique est une superpuissance et que nous ne recevons jamais de réparations. Combien de fois cela est-il vraiment enseigné ?

Chaque maison de disques qui a gagné un dollar grâce à une personne noire qui chantait et dansait ; chaque entreprise en Amérique qui existe est due aux Afro-Américains, aux Asiatiques, aux peuples des Premières nations et aux Mexicains. Nous avons construit ce pays et avons été exploités. Toute la prospérité – de Facebook à la NFL – vient de nous. »

Les UGG Classic et Tasman réinventées par Denim Tears arborent des éléments inspirés de l’iconographie de cette communauté et des techniques artisanales du sud-est des Etats-Unis. Ces 2 versions haut de gamme nommées « ONIA » sont fabriquées à partir de daim imperméable et de peau mouton Toscana, et se présentent de couleur vert foncé.

La Classic est ornée d’un motif de broderies et perles appliqué à la main sur les côtés du pied. De surpiques rouges sur le col et le bas de la tige complètent le design.

La Tasman est recouverte de perles qui façonnent un élégant motif traditionnel blanc, jaune et vert. Le col s’habille de noir et comporte des surpiques blanches.

Ces 2 silhouettes collaboratives bénéficient d’une semelle marron fabriquée à la main à l’aide de l’hévéa aka « l’arbre à caoutchouc », qui ne nécessite aucune coupe de forêts naturelles, minimisant ainsi l’impact environnemental tout en offrant un excellent amorti.

La collection Denim Tears x UGG est disponible sur les sites des 2 partenaires denimtears.com et ugg.com, ainsi que chez les détaillants sélectionnés et sur highsnobiety.com. Les prix sont fixés à 580$ pour la Classic et 550$ pour la Tasman.

Article rédigé par :

Offres partenaires

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

À DÉCOUVRIR